Particularités

Les origines du marais Audomarois

Le marais Audomarois appartient au territoire des Wateringues dont il constitue la 7ème section. Ce territoire s’étend de Calais à Dunkerque sur sa partie littorale et de Gravelines à Saint-Omer sur sa partie intérieure. Il correspond à l’ancien delta de l’Aa qui formait, au moyen-âge, un immense marécage.

Les premières tentatives d’assèchement du marais remontent au VIIème siècle avec l’arrivée des moines bénédictins en provenance d’Angleterre.

Au XIIème siècle, Philippe d’Alsace décide d’organiser le dessèchement global de l’ensemble du littoral. Il met en place un nouveau cadre administratif chargé de réaliser cette tâche. Les wateringues, littéralement "cercles d’eau", naissent ainsi dans les siècles suivants.

La Flandre maritime au VIIème siècle (source : SAGE du delta de l’Aa)

Le Marais Audomarois, un système complexe

Aujourd’hui, le Marais Audomarois est un système complexe alimenté par divers apports d’eaux superficielles et souterraines interfacées entre elles. Le réseau hydraulique de surface présente un fonctionnement particulier, interfacé entre les canaux de navigation de grands gabarits des Voies Navigables de France (VNF) et les cours d’eau naturels, dont l’Aa et les Wateringues, drainant le marais. Les canaux de navigation canalisent l’ensemble des eaux à l’aval du marais qui ne compte qu’un seul exutoire au niveau de Gravelines.

marais_le_Petit_Leeck

Marais du Petit Leeck à St Martin-au-Laërt (Source : Antea Group)

Le territoire du Marais Audomarois présente une surface d’environ 3 720 ha. Il est constitué d’une cuvette très plate où se situe le marais, entourée de reliefs vallonnés à l’est et l’ouest.

La région est soumise à un climat tempéré de type océanique. Les pluies y sont réparties régulièrement, avec un maximum en hiver. Les pluies hivernales, automnales et printanières sont fines et régulières tandis que les pluies estivales sont courtes, abondantes et orageuses.

Topographie du Marais Audomarois (source : Antea Group)

L’alimentation en eaux de surface du Marais Audomarois est répartie entre trois sources principales interconnectées entre elles : la rivière Aa, le canal à Grand Gabarit et les cours d’eaux provenant des coteaux est et ouest du marais. Le marais est également connecté avec deux nappes souterraines.

Aa canalisée Ö St Omer

L’Aa canalisée à St-Omer (à gauche) et le canal à Grand Gabarit près d’Eperlecques (à droite) (source: étude des Wateringues)

L’agriculture pour activité principale

L’activité principale du marais est l’agriculture. Son sol est majoritairement occupé par des espaces naturels : prairies, cultures (grandes cultures, friches…) et maraîchage.

Le marais se partage majoritairement entre :

  • les prairies et les espaces boisés : 38 % de l’espace,
  • les cultures dont le maraîchage : 25 % de l’espace,
  • les voies et les plans d’eau : 15% de l’espace,
  • les espaces urbains et leurs espaces verts : 17 % de l’espace,
  • les roselières et assimilés des zones humides : 4 % de l’espace.
marais_du_canal_Grd_Gabarit

Maraîchage à St Martin-au-Laërt ( Source : Antea Group)

L’occupation des sols a évolué ces dernières années avec des zones de culture maraîchère qui ont fortement diminué au profit des espaces boisés, des milieux aquatiques et des zones urbanisées. Cette évolution va de pair avec le développement des activités de tourisme et de loisir. La navigation est également une activité très présente à la fois sur les canaux VNF et à l’intérieur du marais (navigation de loisir).

Le Marais Audomarois est désormais un lieu où se côtoient des résidents permanents, mais aussi temporaires ou saisonniers, dans des infrastructures plus ou moins adaptées aux contraintes physiques du marais telles que les inondations.

Canaux (à gauche) et cultures (à droite) dans le Marais Audomarois (source : Antea Group)

Reperes historiques

Depuis la création de l’écluse Vauban à Gravelines en 1699, le Marais Audomarois vous livre son histoire en quelques dates clés.

Pour en savoir plus

De nombreuses informations quant au Marais Audomarois peuvent être retrouvées sur le site de l'Institution Interdépartementale des Wateringues :

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer